Marie-Anne, Rachel… Qui se cache derrière le nom de ces rues du Plateau?

Marie-Anne, Rachel… Qui se cache derrière le nom de ces rues du Plateau?
Retour aux articles

L’histoire commence par le lotissement des terres du notaire Jean-Marie Cadieux de Courville en octobre 1834. C’est l’arpenteur Charles Laurier qui est responsable de tracer les huit rues que le notaire Cadieux nommera en l’honneur de membres de sa famille.

Parmi ceux-ci, sa fille Rachel et sa belle-sœur Marie-Anne!

Selon certaines sources, la rue Rachel s’appelait d’abord Henriette, selon d’autres, c’est une ruelle avoisinante qui portait ce nom. Certains pourraient penser que Jean-Marie avait des préférées, mais à sa défense les rues ont été nommées officiellement en 1834, soit sept ans après sa mort.

La succession a également nommé la rue Roy en l’honneur de Marguerite Roy, la veuve de M.Cadieux et la rue Napoléon en hommage à son petit-fils Jean-Guillaume Napoléon.

Sources: Ville de Montréal et société d’histoire du Plateau Mont-Royal

Partager :

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *